Un jardin d’exception au Maroc …

Rédigé par le 20 septembre 2012 dans Jardins

C‘est un jardin de style méditerranéen avec toute l’harmonie que pouvait apporter à son dessin, à ses couleurs, son concepteur, le peintre Jacques Majorelle. C’est sûrement l’oeuvre la plus aboutie, le plus grand chef d’oeuvre de Jacques Majorelle.

L’ambiance végétale du jardin

C’est un jardin enchanteur et magique. Il associe plusieurs influences que l’on trouve dans les jardins méditerranéens : le jardin mauresque andalou, le jardin méditerranéen classique, le jardin mexicain … avec un amoncellement de plantes et d’arbres exotiques qui sont typiques de ces influences. Et de ce fait, il devient oasis qui contraste avec l’environnement de l’extérieur chaud et sec.

Une composition harmonieuse et naturelle

La composition rassemble des zones courbes et basses de végétation qui sont inondées pour être irriguées. Ces zones sont séparées par des murets, qui créent des passages, des chemins de béton coloré.
Cela donne une composition non ordonnée renforcée par l’abondance des plantes, des arbres, qui se trouvent dans les différentes zones.

Une allée colorée

Des escaliers pour passer un niveau

 

 

 

 

 

 

Les allées sont disposées de manière naturelle, sans formalisme, et créent un labyrinthe. C’est une sensation d’espace, de découverte du paysage avec des allées secondaires qui permettent d’accéder à la végétation. On change de niveaux par des escaliers, des pentes douces qui renforcent notre sentiment de promenade.

La collection de végétaux

Les végétaux constituent une collection impressionnante. On retrouve là un ensemble très riche de cactus de nombreux genres et espèces. Les palmiers dominent le jardin avec les hauts Phoenix et notamment le palmier dattier (P. dactylifera), les hauts Washingtonias, mais aussi des Chamaerops humilis de couleur bleutée plus modestes en taille.

Phoenix et Washingtonias s’entremèlent

Partout des Aloes, des Euphorbes, des Agaves, des Opuntias, … et des

Grandes Euphorbes

graminées comme Pennisetum, occupent l’espace.

Une forêt de bambous apportent une ombre dense et permet des contrastes de lumière en contrepoint du soleil marocain.

L’harmonie des couleurs

Le vert est dominant, mais il est ponctué par des fleurs de plantes grasses en pot, les couleurs éclatantes des Bougainvillées et des Plumbagos. Et les allées avec leurs sol de couleurs vives, où sont disposés des pots bleus ou jaunes amènent de nombreuses tâches de couleurs dans l’ensemble et c’est un tableau captivant qui se crée.

Les murs « bleu majorelle »

La personnalité du jardin est aussi amenée par le bleu utilisé, un bleu de cobalt très intense que Jacques Majorelle découvrit sur les maisons dans les montagnes autour de Marrackech. C’est le bleu des façades de la villa que l’on voit presque de tous les endroits du jardin. C’est le bleu des murets des bassins.

Les bassins, les fontaines

L’eau est un élément premier dans les jardins de l’Islam. Elle est omniprésente dans ce jardin.

Bassins et  Nénuphars

Fontaine

 

 

 

Des fontaines mettent l’eau en valeur, des bassins accueillent des Nénuphars, des Lotus et apportent de la fraîcheur et de l’humidité. Le bruit de l’eau apporte une couleur supplémentaire au jardin.

Peut-on en prendre exemple ?

Vous pensez peut-être que ce jardin est inaccessible sous nos latitudes. Vous avez raison : bien sûr, le climat du Maroc permet de rassembler des espèces très diverses que l’on ne pourra pas cultiver chez nous.

Un bassin

Mais on retrouve un certain nombre de principes que l’on peut reproduire dans son propre jardin sous nos climats.
Il convient alors d’utiliser les plantes qui peuvent donner l’architecture et qui sont rustiques sous nos climats.
La surface de 5000 m2 est petite pour un jardin ouvert au public et se rapproche des surfaces que certains d’entre nous peuvent aménager.

Enfin pour terminer, le jardin de Majorelle parraine d’une certaine manière le site « Plantes d’Exception » puisque c’est lui qui est représenté sur la photo d’entête du site.

Grand merci de vos suggestions et de vos remarques ici.