le Cyprès d’Italie : un marqueur du paysage méditerranéen

Rédigé par le 21 août 2012 dans Jardins, Maladies et Traitements, Plantes Typiques

Le Cyprès d’Italie (ou de Florence ou de Provence) est un vrai marqueur du paysage méditerranéen. « Cupressus sempervirens » variété « stricta » est typique de la Provence où ces arbres sont souvent plantés en association de 3. En Toscane, où il est fréquemment utilisé, il suit les chemins et dessine les courbes des collines. Il peut réaliser des contrastes agréables dans un jardin par sa verticalité qui va trancher avec le port des autres arbres. 

Cyprès d’Italie

 

 

Le genre Cupressus rassemble un ensemble d’une vingtaine d’espèces de conifères qui sont plutôt répandus dans des régions à hiver tempéré (jusqu’à la zone 7). Ce genre appartient à la famille des Cupressaceae dans laquelle on retrouve le Genévrier, le Thuya, le Séquoia, …

Le Cyprès d’Italie dans sa variété « stricta » est très élancé (port colonnaire) avec de nombreuses ramifications qui portent un feuillage vert sombre sur des rameaux aplatis. Il peut atteindre jusqu’à 30 m dans son habitat naturel. Ses feuilles sont minuscules en écailles.

Feuilles du Cyprès d’Italie

La floraison se fait en mars-avril. Les fleurs mâles et femelles sont séparés, mais sont portées par le même arbre. Le pollen est porté par de petits cônes et il est très allergène (attention aux personnes sensibles). Les cônes femelles sont plus grands (environ 3 cm) et vont donner les graines en abondance. La multiplication se fait soit par les graines, soit par bouturage pour conserver les formes des variétés. En effet, il existe des variétés dont les branches s’écartent du tronc et  la forme est connue sous le nom d’ »horizontalis ».

Cône fermé

Cône mûr ouvert

 

 

 

 

 

 

 

Il apprécie les sols bien drainés et une exposition ensoleillée à l’abri des vents froids. Il supporte très bien la sécheresse.

Il est rustique en zone 7 (voire 6).
La principale maladie du cyprès (et la seule significative) est le chancre cortical causé par un champignon « Seiridium cardinale ». Cette maladie abîme d’abord certaines branches puis envahit progressivement tout l’arbre. Cette maladie n’a pas de remède pour l’instant et la seule solution est de couper les branches atteintes pour éviter que la contagion s’étende aux autres branches et aux autres cyprès (respecter scrupuleusement les règles d’asepsie).

Dans le genre Cupressus, on trouve d’autres Cyprès rustiques en zone 7, comme Cupressus arizonica qui est un cyprès bleu à la forme pyramidale, ou Cupressus macrocarpa (Cyprès de Lambert) qui peut forme un arbre dense d’une dizaine de mètres en quelques années.

Attention, ne pas confondre ces Cyprès avec les Cyprès de Leyland qui sont des Cupressocyparis, ou les Cyprès de Lawson qui sont des Chamaecyparis, ou enfin les Thuyas.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

  1. Le pin parasol, incontournable dans un jardin de style méditerranéen,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>