Gunnera plante rustique pour un jardin à l’aspect tropical

Gunnera plante rustique pour un jardin à l’aspect tropical

Lgenre Gunnera compte environ 40 à 50 espèces dans ses régions d’origine d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Australie.
Ces plantes vivent en milieu humide. Elles produisent les feuilles les plus grandes de toutes les plantes à grand feuillage. Certaines espèces de Gunnera peuvent avoir un autre intérêt : leurs épis floraux spectaculaires et décoratifs. Gunnera donnera à votre jardin un aspect tropical.

Pour en savoir plus ...

Comment sont nommées les plantes ?

Comment sont nommées les plantes ?

Extrait d'une Flore

Les noms utilisés localement (noms vernaculairespour désigner une plante sont très variables d’un endroit à l’autre. Par exemple, le Lagerstroemia est nommé ici « Lilas d’été » ou « Lilas des indes » ailleurs, ou encore « Myrte de crêpe » … . Pour quelqu’un qui découvre il peut se demander si c’est une seule et même plante (ce qui est le cas !). Pour permettre des échanges et les communications entre scientifiques ou amateurs de pays ou de régions différentes, il était nécessaire de se doter d’une nomenclature reconnue au niveau international.

C’est Carl Linnaeus (appelé souvent Linné 1707 – 1778), botaniste né en Suède qui inventa un système de nomination des plantes qui a été adopté au niveau européen et ensuite mondial. Son système repose sur une nomination en 2 parties comme par exemple « Lagerstroemia indica ». Le premier terme représente le nom de genre qui rassemble des plantes ayant des caractéristiques communes (comme Lagerstroemia spéciosa dans notre exemple). Le deuxième terme est le nom d’espèce; ensemble de plantes qui peuvent se reproduire entre elles. L’espèce est écrite en minuscules. Ces 2 termes sont quelquefois suivis d’une ou plusieurs lettres, nom raccourci de la personne qui a attribué le nom de la plante (par exemple L. pour Linné).

Certains genres de plantes se ressemblent assez fortement et devant ces caractéristiques communes, on les regroupe en familles. Ces familles sont elles-même réunies en ordre, eux-même réunis en classes qui sont rassemblées en divisions.
Par exemple, le genre Lagerstroemia appartient à la famille des Lythracées (où l’on retrouve le figuier par exemple), dans l’ordre des myrtales qui regroupe de nombreuses familles (comme celles des myrthes, celles des fuchsias, …). L’ordre des myrtales appartient à la sous-classe des rosidae qui rassemble 18 ordres (dont l’un contient la famille des roses).

En botanique ou en horticulture, on trouve aussi souvent le nom de la variété, du cultivar, ou de l’hybride.
La variétés sont des sous-ensembles de l’espèce en général constitués naturellement et ayant des caractères proches.
Les cultivars sont des variétés cultivées pouvant être issus d’une variété naturelle, mais qui ont été améliorées par sélection ou d’autres méthodes d’obtention. Exemple : parmi tous les cultivars de Lagerstroemia indica, il existe un cultivar qui s’appelle « Soir d’été ® », le ® indiquant qu’il est le résultat d’une obtention commercialement protégée.
Les hybrides sont des croisements entre 2 variétés, ou 2 espèces étroitement apparentées. Ils sont dénommés par le nom de leur 2 parents avec le signe X.
Exemple : « Lagerstroemia indica X Lagerstroemia fauriei », hybride de 2 espèces de Lagerstroemia qui a donné plusieurs cultivars américains.

Pour en savoir plus ...